Petit guide des hydrolats et eaux florales

Je me suis toujours, enfin depuis que je distille, laissée distiller ce qui voulait être distiller. J’ai même distiller une labradorite il y a 15jrs, elle voulait tellement aller dans l’alambic 😅 Mais quand il fallait en parler, gros blanc, aucune littérature, aucune donnée sur pas mal de mes eaux florales … 5 ans après les 1ers essais, après beaucoup d’échanges avec les collègues, après beaucoup de retours clients, de formations, quelques analyses (pas autant que j’aimerais mais je fais au mieux, un de mes Continue reading →

Le noisetier (et la nouvelle lune de septembre)

Hier, j’ai distiller le noisetier. Ça fait des mois qu’on joue à cache-cache lui et moi, pas un moment, pas une fois, nous n’étions prêt en même temps. Mais hier, par une magnifique journée de soleil, il m’a appelé, du fond de la vallée. Petite forêt magique, où je ne prends jamais le temps d’aller. Un houx magnifique, des chênes distordus et un beau ruisseau chantant. Des champignons, un charmant rouge-gorges et le soleil dont les rayons jouent au travers des feuillages. Et des noisetiers Continue reading →

Pesto « à ma sauce »

Pour un pesto de plantes sauvages, il faut des plantes :   J’utilise toujours beaucoup d’ortie. C’est facile à trouver, bon pour la santé, exactement ce qu’il faut pour le printemps et ce n’est pas trop fort en goût. On ne prend que les 4 premières feuilles, c’est plus tendre ; quand on descend vers la base la tige devient fibreuse. De l’alliaire, c’est une crucifère qui a un goût d’ail, pleine de souffre et de vitamine C. Les feuilles de la base ont plus Continue reading →

La noisette de terre

C’est la période où l’on mange les plantes sauvages. Dans le champ j’ai de la noisette de terre (Conopodium majus), elle fait partie de la famille des apiacées, comme la carotte ou le persil, avec une feuille très découpée. Pas toujours facile à récolter mais plutôt agréable à manger. Elle a un petit goût de noisette avec du piquant en plus. Ses graines se récoltent plus tard dans la saison, elles peuvent remplacer le cumin. Pour la trouver, il faut suivre délicatement la tige et Continue reading →